L’Oustau de Baumanière

La piscine, les bâtiments et les Beaux de Provence

L’Oustau de Baumanière a toujours fait rêver. D’abord pour son nom, qui évoque un beau marquis XVIII° aux belles manières, ou, un peu plus tard, la fougue de Julia Vernet, amoureuse de son Rodolphe, et les belles tenues provençales. Ensuite pour sa réputation, établie depuis longtemps, de conjuguer une des meilleures tables de France avec une hospitalité raffinée dans un décor de rêve.

L'hôtel, au coeur du paysage des Beaux de Provence

Vue aérienne – © Oustau de Baumanière

Qu’on en juge : ce manoir, situé au pieds des pitons rocheux des Beaux de Provence est un petit joyau ocre clair niché au milieu des verts intenses des cyprès, des roseraies et des superbes jardins soignés par Geneviève Charial.

L’Oustau de Baumanière : une histoire de familles

Un oustau, “oustao” en provençal, c’est tout simplement la maison, le chez-soi. C’est en 1947, au lendemain de la guerre, que cette ancienne bergerie, restaurée et transformée en mas provençal, est inaugurée par Raymond Tuillier. Il séduit tout de suite une clientèle qu’on n’appelait pas encore “people”, qui apprécie de pouvoir venir se détendre en toute discrétion dans ce Relais et Châteaux luxueux, ainsi que les guides, puisque le Michelin lui décernera trois étoiles dès 1954.

Table servie en terrasse avec un verre de vin blanc

Déjeuner à l’Oustau de Baumanière

Aujourd’hui, l’Oustau de Baumanière est dirigé par son petit-fils, Jean-André Charial, et sa femme, Geneviève.

Mais ce n’est pas la seule famille à l’Oustau. En effet, depuis 2005, Sylvestre Wahid, un jeune cuisinier talentueux né au Pakistan, a pris la direction du restaurant, et il y a fait venir son petit frère, Jonathan, qui y est chef pâtissier.

Jonathan Wahid et ses créations chocolatières pour Pâques

Jonathan Wahid, devant une de ses créations

Et l’union de ces traditions, a priori si étrangères, les parfums provençaux, le goût du bon vin, des senteurs de garrigue, d’une part, et la culture des contreforts de l’Indou Kush fonctionne très bien, puisque l’Oustau de Baumanière bénéficie de deux macarons au Michelin.

La table ou l’hôtel ?

Chambre grise, marron et turquoise

Chambre de l’Oustau de Baumanière – © P. Spinelli

En réalité, ce sont les deux qui sont tout aussi précieux. L’hôtel a été redécoré par Geneviève Charial, dans un style très séduisant qui modernise les très grands classiques de la décoration provençale. Des boutis sur les lits ou dans les placards, mais des couleurs modernes, des rouges sombres ou des gris quasi gustaviens, des alliances de bleus turquoises et de teintes ocres, des têtes de lit dont les découpes modernes évoquent les volutes du XVIII°, des meubles aux lignes droites et simples ….

Quatre vues des chambres de Baumanière

Les décors de Baumanière

L’ensemble du bâtiment propose donc une atmosphère a la fois luxueuse et discrète, de ce luxe fait de tradition, de confort et de bien vivre qui est tellement appréciable.

Il reste à profiter intensément des extérieurs…

Les jardins et la piscine

On se trouve déjà dans un endroit de rêve, au pied des pitons des Baux. Mais ce qui le rend réellement précieux, c’est le travail de Geneviève Charial, qui a su créer peu à peu un écrin de verdure, avec des tonnelles, des allées ombragées, des parterres de fleurs…

La piscine, les bâtiments et les Beaux de Provence

L’ousteau au coucher de soleil, vu de la piscine

La piscine est un bon exemple de cet art du décor et des mélange. Elle permet de profiter du soleil sur de généreuses chaises longues, mais une partie est ombragée. Et elle est décorée avec une fontaine traditionnelle.

Une fontaine de pierre provençale donne sur la piscine

La piscine est décorée avec une fontaine traditionnelle

Le jardin dispose de nombreux recoins ombragés. Plusieurs pergolas sont installées, avec tout ce qu’il faut pour passer un bon moment de farniente.

Au coeur des jardins de Baumanière

Un oasis de verdure romantique

Coin repos sous l'ombre de la pergola

Sous la pergola

Et bien entendu, des tables sont disposées sur les terrasses… pour profiter de la merveilleuse cuisine de l’Oustau et de la belle façade traditionnelle en pierre de Provence.

Façade sur jardin

La façade arrière, sur le jardin

Mais mon coin préféré, celui dont je rêve, c’est sans aucun doute cette petite terrasse en hauteur, qui permet de profiter encore mieux de la vue !

Terrasse avec vue sur le jardin

Terrasse avec vue

L’Oustau de Baumanière est certes, un établissement de luxe. Mais il développe des formules plus “douces” (notamment dans les maisons de Baumanière, d’autres hôtels un peu moins chers, dont deux sont situés à côté de l’Oustau), alors, avec la fin de l’été qui arrive, c’est sans doute le moment de se prévoir un petit week-end provençal au mois de septembre, pour atténuer le choc de la rentrée.

About author View all posts

Le Publieur

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *